Les pieds sur Terre : La Teysachaux

Mis à jour : 23 oct. 2020


Nous partons de la maison avec nos affaire de marche sans avoir préparé la balade à l'avance. Nous savons que nous allons dans la région des Paccots, mais rien de plus précis. Les marches sont nombreuses par ici, et nous trouverons bien quelque chose ! Nous parquons au pied de la remontée de Rathvel et partons en direction de la Teysachaux.

Distance : 9,65 kilomètres - Dénivelé : 800 mètres

La Teysachaux

Nous commençons la montée tranquillement. Le début est dans la forêt, c'est un peu mouillé mais rien de problématique. Le chemin est tout à fait accessible.

La deuxième partie est dans la campagne, on se croirait un peu dans le Jura. La route est jolie et nous croisons quelques paysans qui amène leurs vaches dans les parcs. Plus nous montons, plus la vue devient belle. Le sentier devient plus abrupt et nous sommes un peu vexés quand un Monsieur nous double en toute facilité avec un porte-bébé et son occupant sur le dos !

Une fois la dent en vue, nous décidons que nous voulons monter à son pied. Le chemin se transforme en pâturage et je commence à peiner. Mais la vue de quelques chamois sur le flan d'en face me redonne l’énergie nécessaire pour continuer. En montant nous entendons les sifflements des marmottes. Elles nous ont vus arriver. Jusqu'à maintenant la randonnée était tout à fait appropriée pour notre petit chien, mais nous avons tout à fait honte quand celui-ci décide d'effrayer les marottes sans que nous puissions le retenir ! Il faut dire que nous ne nous attendions pas à ce qu'elles soient aussi proche !

La crête de la montagne atteinte, nous sommes si proches du sommet de la dent ! Ce serait stupide d'être montés jusqu'ici sans aller au sommet ! On hésite, la météo se gâte un peu, mais bien téméraires nous décidons de nous lancer. Ni une, ni deux, c'est parti, nous y allons !

Nous avons de la chance que notre poilu soit petit et très en confiance. nous sommes obligés de le porter sur une bonne partie de la montée. Par endroit nous devons grimper sur les rochers. Le chemin est plutôt difficile ! J'ouvre le chemin en escaladant les rochers et nous nous passons le chien pour qu'il puisse nous suivre et escalader par ascenseur humain.

Nous sommes plutôt soulagés et contents d'arriver au sommet. Juste le temps d'avaler un peu d'eau, et nous redescendons. De gros nuages gris arrivent. La pluie est plutôt menaçante. On presse un peu le pas et on découvre avec joie que la descente est beaucoup plus facile que la montée. C'est un petit chemin dans le pâturage. C'est en pente mais beaucoup moins que de l'autre côté.

La pluie arrive, nous mettons nos vestes de pluie et continuons. Ce n'est pas une petite pluie, mais une bonne grosse averse. Aucun endroit où s'abriter, nous décidons de continuer. Le chemin devient de plus en plus boueux, nous commençons à nous enfoncer et à glisser. Nous ne causons plus beaucoup et sommes concentrés sur nos pas : Ne pas glisser, ne pas glisser. Le seul qui est content reste notre petit compagnon, qui n'est pas gêné le moins du monde par toute cette humidité. mon accompagnant me demande qu'est-ce que c'est que la fleur à côté de laquelle nous passons. Je réfléchis et lui réponds. Je ne suis plus du tout concentrée sur mes pas. La suite, je n'ai pas besoin de vous l'expliquer, vous l'avez sûrement déjà en tête.

Quand on dit qu'une fille peut faire deux choses en même temps, ce n'est pas toujours mon cas... Couverte de boue, trempée et plutôt vexée, je me relève. La douleur dans mon pouce est plutôt vive. Nous n'avons pas vraiment le temps de nous attarder et nous continuons. Une bonne demi-heure après la pluie cesse. La douleur dans mon pouce, elle, est toujours présente. Il est plutôt bleu et plutôt gonflé.

La descente dans la forêt est plus difficile qu'à l'aller. Tout est détrempé et même notre boule de poil en a marre. C'est avec beaucoup de bonheur que nous retrouvons la voiture.

Cette randonnée s'est finie aux urgences avec une immobilisation de ma main pendant une bonne semaine mais avec plein de jolies vues et de bons souvenirs en tête ! Nous apprenons de nos erreurs et sommes plus attentifs à la météo et à la longueur de nos marches depuis cet épisode... Faites attention, un accident est très vite arrivé!

La vue en grimpant

La vue en grimpant

Vue sur le sommet

La vue en grimpant

Nos copains au loin presque invisibles

Vue en montant

Nos copains au loin

Vue depuis le pied du sommet

Vue depuis le pied du sommet

Vue depuis le pied du sommet

Vue depuis le pied du sommet

Vue depuis le pied du sommet

Vue en grimpant au sommet

Vue depuis le sommet

Vue depuis le sommet

C'est bien là que nous sommes montés!

Vue depuis le sommet

Vue depuis le sommet

AVRIL 2018

Posts récents

Voir tout