• Instagram Black Round
  • YouTube - Black Circle
NOS DESTINATIONS

JAC TO RAP : 11

27/01/2018

 

 

Deux visites prévues : Devil's Tower et Crazy Horse. Le reste de la route est entièrement libre... Nous passons par Sundance, Sturgis, Deadwood avant d'arriver à Custer où nous dormons. Journée de promenades en voiture. Le passage entre le Wyoming et le Dakota du Sud est effectué !

 

 
Journée à 282 miles et 9923 pas.

 

 

Devil's Tower

 

 

Quel beau caillou, avec 386 mètres de hauteur, on le voit de très loin !


Les amérindiens pensent que ce rocher est sacré, une légende raconte que des filles sioux cueillaient des baies, quand un ours les attaqua. Elles se réfugièrent sur un rocher et prièrent le grand esprit. Pour les sauver, celui-ci souleva la roche pour les mettre à l'abri. L'ours tenta d'escalader la façade mais il tomba en griffant le rocher, formant les marques verticales autour de la roche. Le rocher s’éleva jusqu'au ciel où les sept jeunes filles devinrent les étoiles des pléiades. Durant le mois de juin, certaines tribus font des cérémonies pour vénérer le rocher. On voit des marques de ces cérémonies avec les rubans de couleurs accrochés aux arbres tout le tour du monument.


Si vous êtes bon grimpeur, il est possible d'escalader le monument, avec une autorisation préalable du mois d'avril au mois d'octobre. Il est déconseillé d'escalader le rocher durant le mois de juin pour respecter les cérémonies amérindiennes. Pour les tribus, l'escalade du rocher représente une profanation. La plupart des grimpeurs respectent la trêve de juin. Il faut être un alpiniste aguerris et avoir un permis pour s'essayer à l’ascension. La première escalade eut lieu en 1893.

 

Devil's Tower est aussi le premier monument national des États-Unis, sur décision de Roosevelt en 1906. Même si vous n'y êtes jamais allés, vous l'avez peut-être vu dans "Rencontre du troisième type", ou "Paul". On comprend largement que ce rocher soir dans des films de science-fiction, car il semble vraiment inexplicable et surnaturel !

 

L'entrée du parc est de 10$, mais une fois de plus, nous n'avons rien eu a payé avec notre passe annuel des parcs nationaux ! Il a été bien rentabilisé ce petit sésame ! N'oubliez pas de vous arrêter pour voir les petits chiens de prairie, qui pullulent dans la plaine juste après l'entrée du parc !

 

Encore quelques kilomètres jusqu'à Devil's Tower

 

Encore quelques kilomètres jusqu'à Devil's Tower

 

Devil's Tower

 

Devil's Tower depuis l'entrée

 

Devil's Tower

 

Les échelles installées à l'époque pour escalader Devil's Tower

 

Bonjour Monsieur le roi du bois

 

Préparation pour escalader Devil's Tower

 

Nature autour de Devil's Tower

 

Devil's Tower
 

Deux personnes escaladant Devil's Tower

 

Devil's Tower

 

Les chiens de prairie dans la plaine de Devil's Tower

 

 

Sturgis

 

Sturgis, ou la ville de la moto ! Depuis 1938, un rallye a lieu chaque année au mois d'août. Il rassemble des motards de partout, de ce que nous avons pu lire, il y a plus de 60 000 motard qui s'y rendent sans compter les spectateurs ! La ville accueille plus de 500'000 personnes, pour la plupart, passionnée de Harley-Davidson.

 

Nous y étions fin juillet, et le rallye était en pleine préparation. Des stands se montent partout dans la ville, s'était l'effervescence de préparatifs ! Nous avons profité pour visiter l'énoooooorme magasin Harley-Davidson de la ville. Nous avons réussi à avoir quelques photos sans stands, tentes et débits de boissons, mais ce n'était pas gagné d'avance !

 

 

 

Une des rues de Sturgis

 

Sturgis

 

L'emplacement pour photo devant le Harley Davidson's Shop

 

 Place à Sturgis avec les lettres sur la colline

 

Deadwood

 

 

Passage par Deadwood, ville plutôt connue maintenant grâce à la série du même nom. N'ayant absolument pas regardé cette série, cela ne nous intéressait pas plus que ça... Mais Deadwood c'est surtout, la ville de la sépulture de Calamity Jane, de la ruée vers l'or, etc.. Donc nous étions curieux de voir quand même !

 

Deadwood a été fondée sur un territoire indien illégalement, après la découvert des gisements d'or. Elle devint réputée pour ses bandits-manchots et ses maisons closes. Ce que vous savez déjà si vous avez suivi la série !

 

Nous voulions nous arrêter pour voir l'ambiance de la ville et pour boire un petit truc avant de continuer la route, mais le monde, le manque de place de parc et le fait que celles-ci soient payantes nous ont dissuadés. Nous avions visité beaucoup de lieux et villes où les parkings étaient libres et peut-être un peu bêtement, mais tout ce monde et cet engouement nous ont refroidis. Nous avons donc traversé la ville en voiture et avons continué notre route...

 

 

 

L'entrée de Deadwood

 

La rue principale de Deadwood

 

Crazy Horse

 

 

Quelle folie! On ne sent rend peut-être pas compte sur les photos, mais Crazy Horse c'est le projet d'une montagne entière ! La sculpture est un projet de 195 mètres de longueur et 172 mètres de hauteur... Rien que la tête mesure 27 mètres de hauteur. Pour comparaison, les têtes des présidents sur le Mont Rushmore mesurent 18 mètres de hauteur. La sculpture a été commencée en 1948 et prendra encore bien des années !

 

Un centre pour promouvoir la sculpture et le projet qui y est lié a été construit, un film explique le projet et la façon de le réaliser. C'est impressionnant de voir la folie des hommes et comment la sculpture est réalisée!

 

Il faut compter 12$ par personne ou 30$ à partir de 3 personnes dans la voiture. Nous avons donc payé les 24$ d'entrée. Le monument étant privé et non compris dans les passes annuels.

 

Ce monument a beaucoup de polémiques à son propos. Certaines tribus amérindiennes pensent que c'est un sacrilège de sculpter une montagne sur des terres sacrées. Est-ce qu'il est sensé de donner un visage à Crazy Horse qui ne s'est jamais laissé photographier de son vivant.  La gestuelle est plutôt surprenant quand on sait que pointer du doigt est impoli dans la culture amérindiennes Le monument semble construit par revanche au Mont Rushmore qui représente l’Amérique des colons.

Nous avons aussi été surpris  d'apprendre que réalisation du Crazy Horse Memorial n'a reçu aucune aide, ni subside. Les Amérindiens et le sculpteur s'y opposant. Tout est financé par les touristes et les dons privés. Une fois terminé, le mémorial est destiné à être le centre d'un projet culturel et éducatif destiné à la formation des amérindiens. Mais on ne sait pas vraiment qui dispensera cette éducation, ni comment celle-ci sera donnée...

 

Quoi qu'il en soit, si vous êtes dans la région, passez voir cette folie humaine! Certes, le prix d'entrée n'est pas donné, mais un projet d'une telle ampleur est assez impressionnant pour qu'il mérite la visite. Ah oui, et si jamais vous voulez aller au pied de la montagne avec le bus tour, compter 4$ supplémentaires par personne! Nous nous sommes contenter de la terrasse du musée et avons utilisé le zoom de notre appareil ;-)

 

Crazy Horse depuis la plateforme

 

Crazy Horse avec son modèle réduit

 

Gros zoom sur les travaux

 

Crazy Horse depuis la plateforme

 

Crazy Horse avec son modèle

 

Custer

 

 

Bon emplacement sur notre route pour dormir, et nous avons trouvé ici des prix bien abordables comparé au début de notre séjour! Nous avons découvert avec amusement les différents bisons décorés placé ça et là dans la ville. 

 

Les Bisons décoratifs de Custer

 

Please reload

Please reload