• Instagram Black Round
  • YouTube - Black Circle
NOS DESTINATIONS

AMM TO AMM: 1

23/12/2018

 

 

Après une arrivée tardive à l'hôtel qui nous a permis d'éviter les bouchons dans Amman, nous avons une journée pour visiter la ville. Non, nous ne sortirons pas la voiture, vu tout ce que nous avons lu ! Nous ne sommes pas fous ! Départ et retour en taxi, sinon le reste de la journée se fera à pied.

 

Journée à 7,4 kilomètres - 8'832 pas

 

La Citadelle

 

 

Pendant le trajet en taxi, on découvre la circulation à Amman... Les lignes sur la route, les priorités, les distances, il n'y a pas grand chose de respecté... C'est plutôt une bonne idée de ne pas prendre le volant dans la ville ! Bien que dans cette situation, on se dit qu'ils sont plutôt bons conducteurs, on n’a pas vu d'accident. On voit défilé aussi la ville par les fenêtres. Le dépaysement est garanti. Pour être franche, c'est la première fois que je suis dans une ville de ce type. Les maisons carrées couleur sable accrochées aux collines me laisse rêveuse.

 

Notre chauffeur nous dépose sur une des collines de la ville. Vous aussi vous pensiez que c'était tout plat ? Ben pas du tout, elle a été bâtie l'époque romaine sur 7 collines. De nos jours, elle s'étend sur 19 collines ! Celle où nous nous situons est Jebel al-Qal'a ou en français, la citadelle d'Amman. Le temple d'Hercule est sûrement l'emblème du site. On le voit sur toutes les photos ! Le site abrite un petit musée présentant des objets trouvés sur le site et dans la région, on y trouve des ruines du palais des Omeyyades et la basilique byzantine. Il serait dommage de ne pas faire le tour du site, si ce n'est rien que pour la vue, car Jebel al Qal'a est la colline la plus haute d'Amman.

 

 Le temple d'Hercule

 

La vue sur le théâtre romain

 

 Le temple d'Hercule

 

Vue depuis la citadelle

 

  Le temple d'Hercule

 

  Le temple d'Hercule et la vue sur la mosquée Abu Darwish

 

Mosque Abu Darwish

 

Le théâtre romain

 

Nous avions repéré sur notre guide Lonely Planet une ballade pour découvrir à pied les lieux intéressants de la ville. Nous l'avons donc suivi, en grande partie. En tout cas jusqu'à ce qu'on ne se retrouve plus sur le plan et qu'on décide de grimper sur Jebel Amman pour découvrir la célèbre Rainbow Street. Nous avons donc redescendu la colline en direction du théâtre romain en s'arrêtant en route pour prendre des photos de la ville et du théâtre.

 

Le théâtre est impressionnant ! Il est gigantesque et sacrement pentu ! La montée s'était easy-peasy, en deux-deux nous somme arrivé un rang le plus élevé. Sauf que nous n’avions pas du tout anticipé la descente ! C'est vraiment raide, les escaliers sont totalement irréguliers et en sandales ça glisse ! Oups ! Nous n'allions quand même pas restés coincés en haut, et nous voulions éviter un drame. Nous avons donc opté pour le côté du théâtre visiblement plus moderne que le reste où les escaliers étaient beaucoup plus praticables !

 

Nous avons fait un petit tour par les musées attenants et par l'odéon avant de continuer notre promenade. Et autant vous dire, nous y étions en octobre mais le frais des musées était nécessaire avant de continuer. Il fait chaud !

 

La descente de la colline

 

Vue sur le théâtre

 

 Amman et son street art

 

Le théâtre romain

 

Le théâtre romain en panorama

 

Personnes montant les escaliers du théâtre romain

 

Lucie contemplant la vue

(mais en réalité dans sa tête : Comment je vais descendre ? Soit je me mets pieds nus ou je me casse la figure... On ne peut pas dormir ici ? Un hélicoptère ça serait exagéré ?)

 

L'Odéon

 

Ballade en ville

 

 

La Nymphea on en parle ou pas ? Lonely Planet l'ayant intégrée à son itinéraire, nous nous y sommes donc rendus. Comment vous dire... Ce n'est absolument pas nécessaire ! En tout cas en 2018 ce n'était pas un incontournable du tout, bien au contraire ! Elle est soit-disant en rénovation mais pour l'instant ce n'est pas ça ! Pour un site archéologique, c'est plutôt surprenant. Devant les grilles d'accès se trouve une décharge géante, on peut y reconnaître dans cet amas, caddy de supermarché, sacs plastiques, déchets organiques et autres... L'intérieur est inaccessible pour les touristes mais on y trouve des voitures et des déchets. Ce n'était qu'une confirmation que nous avions déjà pu observer, la Jordanie a encore énormément de progrès à faire avec sa gestion des déchets et surtout des plastiques !

 

Le souk quant à lui est vraiment sympa. Même si nous prévoyions pas de faire un stock de fruits et légumes, nous avons eu du plaisir à s'y promener et découvrir la variété du choix proposé ! Si vous aimez les épices, vous serez servis. En sortant, on débouche sur la mosquée Al-Husseiny. Pas possible de la visiter et nous sommes arrivés à la sortie de la prière. Nous ne nous sommes pas attardés parmi tout ce monde pour les photos.

 

C'est là que nous nous sommes éloignés de notre guide. Nous nous sommes promenés en admirant les robes palestiniennes brodées puis nous sommes montés à Rainbow Street par le chemin des écoliers. J'étais assez captivée par les magasins de machines à coudre industrielles, de machines à broder, de presses industrielles, etc..

 

Rainbow Street en journée ne présente pas un intérêt fabuleux. Nous avions lu que c'est où les Ammaniens sortent, mais il faut peut-être privilégier la soirée pour s'y rendre. Nous y avons mangés des "feeters" au restaurant Fatatri. Miam ! Nous pensions qu'il s'agissait d'un plan jordanien, mais non il s'agit en fait de pain feuilleté égyptien.

 

En redescendant la colline, nous avons aperçu  sur la colline en face des escaliers colorés. C'est décidé, nous y allons ! Et une fois sur place on verra si l'énergie est encore là pour pousser jusqu'à la mosquée Abu Darwish. Après avoir vu un adolescent se prendre une baffe parce qu'il me regardait un peu de manière insistante, croisé un monsieur qui nous a indiqué un raccourci, croire s'être perdu au milieu des maisons et franchit un mur de plus d'un mètre nous séparant des escaliers, nous y sommes arrivés. Les escaliers étaient très jolis, par contre la décharge de l'autre côté du mur un peu moins !

 

Vu le peu de taxi et d'âmes qui vivent dans le secteur, nous nous décidons pour continuer jusqu'à la mosquée. Christophe a tapé la discut' avec des enfants qui voulaient lui parler et nous serrer la main. Nous avons trouvé impressionnant comme beaucoup d'enfants parle très bien anglais ! Arrivés à la mosquée Abu Darwish nous avons pris quelques photos. A Amman, la seule mosquée que les touristes peuvent visiter est la mosquée King Abdullah I, nous nous sommes donc contentés de l'extérieur de celle-ci.

 

Ils sont repérés, on veut aller aux escaliers colorés!

 

Des escaliers arc-en-ciel, le concept est plutôt sympa!

 

La vue depuis les escaliers sur la citadelle

 

La mosquée Abu Darwish

 

 

 

OCTOBRE 2018

 

Please reload

Please reload