• Instagram Black Round
  • YouTube - Black Circle
NOS DESTINATIONS

AMM TO AMM: 9

27/03/2019

 

 

Nous ne sommes pas fâchés de quitter Aqaba pour nous rendre dans le désert. Nous sommes impatients de découvrir Wadi Rum et de dormir à la belle étoile. Oui, oui sans tente, sans toit, juste le ciel étoilé ! C'est une première ! Nous sommes en même temps excités et peu rassurés à quitter notre confort !

 

 Journée à 70 kilomètres

 

 

Wadi Rum : Source du père d'Aineh (Ain Abu Aineh)

 

Nous débarquons sur le parking du village. Nous prenons nos sacs et l'indispensable pour ces trois jours et deux prochaines nuits. On ne fait pas les malins ! Après s'être tartiné de crème solaire nous cherchons Atallah le responsable de l'agence par laquelle nous sommes passés pour réserver ce séjour.

 

Nous voulions un voyage authentique et nous avons lu sur divers site lors de nos recherches que les camps ne sont pas autorisés à Wadi Rum. Ce sont eux qui ont entre autre chassé les bédouins de leurs terres et qu'ils polluent. Je ne vais pas débattre plus sur ce sujet, mais nous ne voulions pas participer à la pollution du désert ni financer des installations qui n'ont pas leur place à ces endroits. Nous avons donc opté pour une agence qui propose des bivouacs itinérants et qui ne laisse aucune empreinte. C'est effectivement rustique, il faut effectivement dormir dehors et se passer de douche et de toilettes, mais c'est une expérience incroyable !

 

Attalah nous charge avec deux autres touristes sur une jeep qui nous permettra de rejoindre le groupe avec lequel nous allons passer nos deux nuits. Le premier arrêt est à la source du père d'Aineh. Elle est souvent confondue avec la source de Lawrence. Celle-ci offre une vue magnifique sur le Djebel Khazali. C'est notre première grimpette au soleil avec cette chaleur, il faudra s'y habituer !

 

En redescendant, on change nos affaires de jeep et nous rencontrons les deux autres couples avec qui nous allons partager cette expérience. Nous arrivons tous le même jour et découvrons le désert en même temps.

 

Pas de possibilité de compter nos pas ici. Il n'y a pas de réseau et pas d'électricité pour recharger. Tant pis, nous serons enfin déconnectés !

 

 

La source du père d'Aineh

 

 Vue depuis la source du père d'Aineh sur Jebel Khazali

 

 

Wadi Rum: Dune Al-Hasany

 

 

Notre deuxième arrêt est une immense dune de sable orangé. La montée n'est vraiment pas évidente, on s'enfonce, on peine, mais on arrive quand même au sommet. Celui-ci nous offre aussi une vue superbe sur le désert. La descente s'avère beaucoup plus facile et rigolote !

 

 

La dune Al-Hasany

 

Vue depuis la dune Al-Hasany

 

Christophe sur la dune Al-Hasany

 

La descente de la dune Al-Hasany vers les Jeeps

 

 

Wadi Rum : Khazali Siq

 

 

Le troisième arrêt de notre jeep est aussi un lieu très fréquenté. Il s'agit du Khazali Siq. C'est un canyon très étroit dans lequel on découvre des inscriptions anciennes. C'est aussi ici que nous apprenons à connaître nos compagnons de voyage et que nous découvrons qu'il s'agit en fait de petits singes ! Ils grimpent partout ! Là où les autres touristes s'arrêtent, nous continuons en escaladant les rochers. Puis, se rappelant qu'il faudra redescendre, je les laisse continuer un bout ne tentant pas directement le diable.


C'est le dernier endroit où nous aurons droit aux photos clichés et aux touristes chinois en shooting photo. La suite du désert se passe beaucoup plus loin du village et les personnes y venant une journée n'y vont pas.

 

 

L'entrée du Khazali Siq

 

Signes  Khazali Siq

 

Shooting photo de touristes chinois à la sortie de Khazali Siq

 

 

 

Wadi Rum : Abu Khashaba Canyon

 

Notre première marche est plutôt sympa. Nous découvrons un autre canyon. Ces canyons servaient aux bédouins et aux voyageurs à se déplacer. Ils les empruntaient pour être à l'abri du soleil.

 

C'est intéressant de marcher dans ces paysages qui ne nous sont pas du tout familiers ! On se croit parfois sur Mars. Nous avons bien rigolé avec Metab, notre guide dont nous n'arrivions pas à prononcer correctement le prénom. Il nous a montré les traces d'animaux, les terriers, les plantes et nous a expliqué le mieux possible le désert.

 

 

 

Wadi Rum : Mushroom Rock et pause de midi

 

Notre chauffeur nous attendait à midi pour le repas. Après s'être installés, il s'est occupé de nous préparer à manger. Pour notre premier repas, nous étions ravis d'avoir du riz et du poulet. Pour les accompagnements, il s'agit passablement de boites achetées au village.

 

La température à midi étant plus élevée, la pause se prolonge et nous pouvons même faire la sieste en attendant que le soleil soit moins fort. Pendant que nous dormons, un de nos compagnons d'aventure escalade les rochers alentours. De quoi avoir une jolie photo originale de notre pique-nique !

 

Une fois la pause finie nous nous rendons au célèbre champignon du désert. Juste pour faire une ou deux photos et se demander s'il est possible de grimper dessus. Notre guide nous presse pour pas que nous puissions tenter l'expérience.

 

Le Mushroom Rock

 

Merci à Gilles notre escaladeur pour la chouette photo de notre pause de midi !

 

 

Wadi Rum : Au milieu du désert

 

Largué par la jeep au milieu de nul part, c'est là que nous découvrons le scrambling. Il s'agit de randonnées avec un petit peu d'escalade plutôt facile.  Cela fait quand même une impression étrange quand la jeep part. Nous sommes quand même entourés de sable, au milieu de rien !

 

Metab, habillé tout en blanc grimpe les rochers sans difficulté et sans se salir, ce qui est loin d'être mon cas ! Mais nous avons énormément de plaisir à évoluer dans cet environnement. Nous apprenons aussi le lancé de cailloux pour chasser les corbeaux. Et là aussi, notre guide est bien meilleur que nous !

 

 

 

 

 

Wadi Rum : Arche d'Umm Fruth

 

 

Une fois notre ballade finie, nous retrouvons notre jeep qui nous emmène à Umm Fruth. La fin de journée sur l'arche est la meilleure lumière pour les photos. Nous grimpons au sommet en laissant notre appareil photo à notre guide. Plus habitué aux Iphones qu'aux réflexes, nos photos ne sont pas particulièrement réussies, on voit deux minuscules points en haut de l'arche !

 

Mais le souvenir compte beaucoup plus que tout le reste. Et le souvenir de marcher sur cette minuscule languette de roche qui semble absolument mal fixée au reste demeurera inoubliable. Comme un mélange de peur et de fascination durant lequel il vaut mieux mettre sa réflexion de côté.

 

Nous nous dépêchons de redescendre et de nous mettre en route pour ne pas rater le coucher de soleil !

 

 

 

 

Wadi Rum : Coucher de soleil

 

Nous arrivons sur un des spots à coucher de soleil. Il y a déjà plusieurs jeeps et des touristes perchés sur les rochers. Nous trouvons une place pour observer le soleil descendre derrière les nuages. Le "vrai" coucher de soleil ne sera pas pour ce soir...

 

The spot à coucher de soleil

 

On est bien posé !

 

Nos guides discutent et boivent le thé
 

Les nuages cachent notre coucher de soleil...
 

 

Wadi Rum : Bivouaque

 

Nous arrivons à un campement, qui après avoir bu un thé et causer quelques minutes avec les personnes déjà installées ici c'est avéré ne pas être le nôtre ! Attalah vient donc nous chercher en jeep pour rejoindre le bon campement. On roule comme des fous au milieu de la nuit dans le désert. La jeep n'ayant pas assez de place à l'intérieur, Christophe et moi sommes perchés sur le pont avec les valises. Nous avons connu plus confortable, mais c'est vraiment rigolo !

 

Arrivé à notre campement, notre cuisinier a déjà préparé le repas. Nous avons du poulet et du riz. C'est pareil qu'à midi, mais c'est très bon. Nous discutons installés autour du feu avec les bédouins. Ils nous racontent le désert, nous parlent des camps fixes, de la politique du gouvernement à propos de ces camps et des bédouins ainsi que plein d'autres choses très intéressantes !

 

Quand il vient l'heure d'aller dormir, nous devons nous trouvez un emplacement. Euh ? Pardon ? On ne dort pas tous ensemble près du feu ? Une fois le choc de la nouvelle passé, nous mettons un long moment à trouver ce que l'on considère comme l'emplacement idéal. Vu qu'il n'y a pas de restriction et que personne ne vient vérifier où nous nous sommes installés, nous comprenons que Wadi Rum est un gentil désert et que les dangers n'y sont pas abondants. Mais tout de même c'est moyennement rassurés que nous nous glissons dans nos sacs à viande sous de grosses couvertures.

 

La première nuit se passe bien, mais nous nous réveillons souvent. Le moindre bruit nous sort de notre sommeil. Nous avons même eu notre fou rire pendant la nuit quand nous nous sommes réveillés pour voir passer une personne à dos de dromadaire, éclairée par une jeep qui les suivait... La situation avait plutôt l'air surréaliste !

 

Le campement

 

C'est calme!
 

Les étoiles de Wadi Rum

 

 

 

 

 

OCTOBRE 2018

Please reload

Please reload